Région des Scottish Borders

La région des Scottish Borders est réputée pour sa tranquillité, ses grands espaces, sa beauté exceptionnelle et ses habitants sympathiques. Éblouissant et varié, son paysage se caractérise par ses collines onduleuses et ses landes à l’ouest, ses vallées plus douces et ses plaines agricoles à l’est. Elle est particulièrement connue pour ses variétés d’orge remarquables, qualité idéale pour la production de Scotch d’excellente qualité. Cette région des îles Britanniques n’a néanmoins pas toujours été aussi accueillante et paisible.

À l’origine, les Borderlands ont été établies par les Romains en 122 ap. J.-C., époque de la construction du Mur d’Hadrien entre l’estuaire du Solway Firth à l’ouest et le fleuve Tyne à l’est. Longtemps avant l’arrivée des Écossais et des Anglais, cette imposante fortification servait déjà de ligne de démarcation. La frontière politique définissant les Borders a néanmoins été créée en 1237, soit plus de mille ans plus tard.

Du 14ème au 17ème siècle, les Borders étaient sous l’emprise de clans sans foi ni loi. Rarement fidèles aux couronnes écossaise ou anglaise, ils réservaient exclusivement leur allégeance au « Clan ». Cette époque de violence et de destruction, exacerbées par l’hostilité permanente entre les Rois d’Angleterre et d’Écosse luttant pour s’emparer des régions transfrontalières, dura plusieurs siècles.

Autrefois voisins proches et accueillants, les Anglais et les Écossais en vinrent à former des bandes de pillards de plus en plus violentes, les « Reivers », pour se voler mutuellement le bétail, les moutons et les chevaux. Héritage de ces années de sauvagerie, le terme « blackmail » (chantage) est apparu aux environs de 1530. Il décrivait alors la protection que payaient les familles pour éviter de perdre leur gagne-pain. La réputation de la région des Borders, synonyme de non-respect des lois et de danger, finit par nuire au commerce local et au négoce international.

Le terme « Marches » désigne les anciennes séparations des différentes sections des Borders. Chaque année, des cavaliers parcouraient le territoire du clan pour en marquer les frontières, dans une pratique à l’origine du festival traditionnel du Common Riding. À Hawick, une de ces manifestations décrite par le Rough Guide comme « une des plus belles fêtes au monde », fêtait son 500ème anniversaire en 2014. Le fait qu’une tradition, née de situations conflictuelles, soit devenue l’occasion de commémorer le patrimoine et l’histoire des Borders auxquels elle est si intimement liée, n’est que justice.

Aujourd’hui, les habitants des Borders sont beaucoup plus accueillants. Connus pour leur esprit vif et leur sens de l’hospitalité, ils sont fiers et à juste titre, de leur patrimoine et de la beauté naturelle de leur région. Les habitants des Borders ont conservé le caractère distinctif de cette époque mouvementée, à l’origine d’une culture de ballades et de poèmes dont s’est inspiré un des plus illustres fils de l’Écosse – Sir Walter Scott.

Bienvenue

Você deve ter pelo menos 18 anos de idade para acessar este site. Por favor, indique qual é a sua idade.

By entering our website you agree to our Terms & Conditions and Privacy Policy